Crashed Ice, seulement pour les hommes?

Bleu, blanc, rouge… hé! non je ne parle pas du Canadien de Montréal. Étonnant? Je sais!

Testostérone, redbull, alcool, froid et Québec, ça vous sonne quelque chose?

Grâce à Kijiji et Capital Image, j’ai eu l’opportunité d’assister au très populaire RedBull Crashed Ice pour la première fois de ma vie.

Est-ce que ça en a valu la peine? Bien sûr que oui! Est-ce que je dirais que c’était parfait? Pas totalement. Mais j’y retournerais quand même demain matin!

Descente Kijiji

Nous (mon accompagnateur et moi) avions la chance de pouvoir effectuer la descente Kijiji & Vidéotron. Une piste de 90 m, équivalente à 25% du parcours réel. Toute personne de plus de 16 ans, avec de l’équipement de hockey pouvait l’essayer durant la journée.

J’ai passé mon tour, n’ayant que des patins artistiques et une fâcheuse maladresse. Cependant, la piste semblait franchement facile; j’aurais donc pu la faire. L’emplacement était parfait: pas très loin de la piste officielle et à quelques minutes seulement de l’hôtel. Au dire des divers blogueurs présents, la piste aurait pu être un peu plus relevée, voire allongée.

Le terrain permet cette modification et le tout serait beaucoup plus sensationnel. Personnellement, je crois que les patineurs apprécieraient. C’est un pensez-y bien pour faire de cette activité un incontournable. Voici quelques photos officielles de la descentes Kijiji.

Hôtel & Déjeuner

Logés à l’hôtel Delta (en pleine rénovation), nous étions bien situés! Il n’y a rien de mieux que de se rendre à pieds à un événement pour profiter du Vieux-Québec. Malgré des employés très sympathiques, on aurait bien aimé que le service aux chambres ne nous achale pas aux deux secondes. Oh, et si vous passez par-là, faites un petit détour au Snack Bar 522-Gras pour un petit déjeuner. Le staff est génial!

RedBull Crashed Ice

Revenons à nos moutons. Vous trouvez que ça va vite à la télé? Vous n’avez rien vu! Les patineurs dévalent la piste à une vitesse qui peut aller jusqu’à 65 Km/h, et grâce à de supers écrans (qui ne sont pas de refus) on peut suivre la course de A à Z. Chaque course dure environ 1 minute. Un clignement des eux et c’est fini.

L’événement a débuté vers 19h-19h20 et s’est terminé vers 22h. Trois heures dehors à ce froid? C’est possible, mais à condition que vous soyez bien habillé. Armée de mon manteau Lolë et mon pantalon de neige Burton (petit truc si vous n’avez pas de combine: mettez simplement des leggins en dessous, ça fait le même travail), j’étais prête. Donc, le froid n’était plus un ennemi ou presque.

Le visage et les doigts en avaient marre un peu à la fin. Heureusement, la zone corpo avait des lanternes au propane pour nous réchauffer. Difficile d’atteinte avec mon 5 et 3, de bons samaritains (et maintenant mes nouveaux amis) se sont relayés pour réchauffer mes mitaines. On a eu aussi droit à une belle compétition fraternelle entre les frères Hamelin. Pour votre info, c’est Charles qui a gagné!

Le Redbull seulement pour les hommes?

S’il est vrai que la compétition soit principalement disputée par les hommes, les femmes ne sont pas en reste. En fait, Québec tire bien son épingle du jeu. Depuis la création du Crashed Ice en 2001, il y a eu 31 courses mais seulement 6 d’entre elles incluaient la gent féminine (dont 5 dans la belle province et une à Valkenburgh aux Pays-Bas).

Comme dans plusieurs sports, les vagues féminines sont séparées de celles des hommes. Notons cependant que la Finlandaise Salla Kyjala a relevé le défi et a coursé contre eux en Finlande et en Russie cette année. C’est justement elle qui a remporté la finale chez les femmes, suivi de deux canadiennes (Les résultats de la compétition).

Et même s’il reste du chemin à faire, plusieurs croient que femmes et hommes pourraient se côtoyer bientôt sur les pistes. Je vous invite à lire cet article pour en apprendre plus sur le parcours de ces demoiselles et les sacrifices qu’elles doivent faire.

Je veux y retourner!

Une musique du tonnerre, une ambiance chaleureuse qui nous faisait oublier le froid, des gens ainsi que bénévoles super sympathiques et bien sûr une compétition des plus relevée!

Je repars le cœur comblée, avec la ferme intention d’y retourner!

 

Originalement paru chez Bouclemagazine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s